JALA NETTI / NASYA

L’IMPORTANCE DE PRENDRE SOIN DE SON NEZ

Le NASYA désigne une pratique très répandue en Inde, et aujourd'hui à travers le monde, du fait du développement de la pratique du Yoga, qui consiste en un nettoyage du nez: soit avec de l'eau tiède et un peu de sel, soit avec d'autres substances comme du ghee (beurre clarifié), de l'huile, ou des décoctions de plantes...

Pourquoi se nettoyer le nez?

Le nez est l'organe des sens correspondant à l'odorat. Son rôle va bien au delà de cette fonction sensorielle qui est de sentir, car c'est avant tout par le nez que nous respirons. Et ce, de manière continu, jour et nuit, sans interruption. Le nez ne se repose donc jamais: il hume, il inspire, filtre les particules présentes dans l'air, et rejette l'air usager de l'organisme. Or nous pensons peu à le nettoyer, contrairement à la bouche ou aux oreilles! Ou bien nous le faisons lorsqu'un rhume nous y contraint: soit à l'aide de sérum physiologique, soit par une inhalation.

Depuis toujours, les Indiens ont adopté ce geste quotidien, qui est de se nettoyer le nez. habitude à vrai dire indispensable dans l'environnement pollué des grandes villes, ou poussiéreuse des campagnes.

Le nez, seuil du Prana.

En Ayurveda, on dit que le nez est la porte du PRANA, de l'énergie vitale, mais aussi le premier seuil des maladies. Irriguer le nez permet dans un premier temps d'évacuer les mucosités dans la partie haute du corps, en activant le mouvement d'absorption qui correspond à l'inspiration et qui va de l'extérieur vers l'intérieur (oxygène, nourriture, impressions). Ce premier mouvement est le support de tous les autres mouvements dans le corps: d'une respiration harmonieuse, comme de l'ensemble de la circulation.

En Ayurveda, le Nasya est une thérapie spécifique, que l'on ne pratique pas qu’avec de l'eau salée (semblable à notre sérum), mais avec des substances seules ou combinées.
Il peut s'agir:

  • de l'introduction de substances liquides dans le nez (lait* ou huiles)
  • du jus extrait d'herbes fraîches
  • de poudres (un peu à la manière dont on "prisait" le tabac jadis)
  • par inhalation de décoctions de plantes

En tant que thérapie, le Nasya a plusieurs fonctions ou usages: nettoyant, équilibrant, nourrissant, notamment lorsqu'on y adjoint des substances huileuses comme le ghee, qui apaisent le mental et soutiennent le système nerveux.

Les personnes pratiquant la méditation utilisent régulièrement du ghee à base de Brahmi (Bacopa Moniera), plante poussant sur les contreforts de l'Himalaya, favorisant la concentration, la mémoire et la clarté mentale.

Comme pour toute chose, il existe des contre indications, notamment: grossesse, durant les règles, en cas de fatigue physique importante, de saignements, de souffle court. De même, on le déconseille en cas d'accès de colère, ou de malformation.

Jala netti : nettoyage du nez avec de l’eau salée

Comment pratiquer Jala Neti

le mieux est de se procurer une Lota ou pot pour Neti (appelé parfois burette). Ces pots ressemblent à de petits arrosoirs qui s’adaptent à l’anatomie du nez. Ils existent en plastique (meilleur marché), en cuivre, en céramique ou en porcelaine. Le bout du tube est fait pour rentrer dans la narine. On peut en acheter sur une boutique Internet comme chin mudra ou yogi mag (voir lien dans mes partenaires)
Remplir le pot d’eau tiède, idéalement entre 37° et 40°.
Saler l’eau avec du sel rose himalayen ou du sel de nigari de sorte à rendre le nettoyage plutôt agréable: l’eau ne «pique» pas du tout nez, si le dosage est bon.
On explique souvent qu’il faut saler l’eau dans la proportion du sérum physiologique, lui-même naturellement salé (de 8 à 9 g de sel par litre d’eau). Cela fait environ 1 bonne cuillerée à café de sel par litre d’eau.
Si nécessaire, ajuster la dose de sel jusqu’à ce que ce soit confortable à votre pratique. En effet, plusieurs écoles de yoga proposent un peu plus de sel (jusqu’à 1 c. à café de sel par ¼ l d’eau).

Neti se pratique au-dessus d’un lavabo, c’est plus facile, ou dans le jardin, pour qui peut.
S’incliner en avant et tourner la tête sur le côté gauche, retenir le souffle et verser l’eau dans la narine droite, pour la faire ressortir par la narine gauche: l’eau coule par elle-même, en emportant avec elle les impuretés et les mucosités du nez.
Laisser couler l’eau d’une demi lota, ou en cas de besoin, pour bien dégager les sinus, laisser passer l’eau de toute la lota.
Lorsque c’est fini du premier côté, souffler doucement par le nez pour se débarrasser de l’eau qui reste. Puis changer de côté, pour renouveler l’opération.
Important : garder la bouche ouverte, afin que l’eau ne pénètre pas dans les oreilles lorsque l’on souffle l’eau pour dégager le nez.

Respiration: Après quelques essais, l’on constate que l’on peut aisément respirer par la bouche – tout en laissant passer l’eau dans une narine…

Fréquence: 1x/jour le matin si l’on est sujet à l’encombrement nasal. Mais cela peut être moins fréquent, si ce n’est pas le cas. Il y a des personnes qui le font matin et soir en cas de gros rhume. A chacun de sentir ce qui lui est favorable.

Après Jala Neti: sécher le nez

Pour que jala Neti soit vraiment bénéfique, il est indispensable de bien sécher le nez. Sinon l’eau stagne dans les sinus tout en se chargeant d’impuretés. Ceci est contraire à l’objectif premier…
Pour cela, souffler doucement par le nez, une narine à la fois.

Attention: car si l’on souffle trop fort, on risque de boucher momentanément la connexion entre le nez et l’oreille. Pour éviter cela, garder la bouche ouverte!

Mais cela n’est peut-être pas suffisant s’il reste de l’eau dans le nez après s’être mouché. Faire alors encore ceci pour s’en débarrasser:

Se pencher en avant et laisser la tête aller quelques instants; une partie de l’eau va sortir d’elle-même. Puis, à partir de cette position inclinée:

  • Boucher la narine droite et expirer doucement plusieurs fois en tournant la tête avant chaque expiration: à gauche, à droite 3-5x puis au centre 3-5x.
  • Boucher la narine gauche et expirer doucement plusieurs fois en tournant la tête avant chaque expiration : à gauche, à droite 3-5x puis au centre 3-5x.
  • Terminer une fois que le nez est sec.
  • Relubrifier vos l’interieur de vos narines , à l’aide de vos petits doigts sur lesquels vous aurez déposé du ghee ou de l’huile de sésame, ou de l’huile aux plantes spéciales Nasya

Conseils pratiques

  • Si l’eau salée ne passe pas par les narines, c’est que l’on tient trop fort le tube contre la narine, ou au contraire pas assez. Dans ce dernier cas, l’eau sort par la même narine parce que le tube et la narine ne forment pas un ensemble étanche: l’eau coule à côté.
  • L’eau a parfois du mal à passer, si l’on est enrhumé. On peut alors laisser un moment le tube dans la narine, afin d’aider à dissoudre les mucosités. Se moucher une narine à la fois, doucement. Puis changer de narine.
    Après quelques essais, l’eau coulera plus facilement : au début goutte à goutte, puis plus abondamment.
    En cas de rhume, rester prudent avec le nez : les membranes des muqueuses sont très sensibles.
  • Bien que la plus grande quantité de l’eau sorte par les narines, une quantité minime sort par la bouche:
    Ce n’est pas grave: c’est l’inclinaison de la tête qui fait qu’une partie de l’eau coule par la bouche. Modifier un peu la position de la tête pour qu’elle soit plus horizontale ou rentrer un peu le menton.
  • Cela pique ou fait mal: c’est possible si l’on a oublié le sel, ou on en a mis trop, ou pas assez… Lorsque le sel est bien dosé, l’eau a le même goût que les larmes.
  • Si l’on désire laver le nez profondément, utiliser un pot entier pour chaque narine. Pour la routine, 1/2 pot par narine est suffisant.

Indications: Pourquoi faire Jala Neti ?

  • Pour commencer la journée, en guise de routine préventive d’hygiène
  • Après le travail, le bricolage ou le ménage, lorsque l’on ‘est trouvé dans un environnement poussiéreux
  • Au retour d’une balade, pour se débarrasser du pollen et des mucosités contenues dans le nez, si on y est sensible, intolérant ou allergique. Pratiqué régulièrement, Jala Neti peut contribuer à soigner ou atténuer le rhume des foins et les allergies au pollen.
  • Jala Neti est réputé bénéfique pour ceux qui souffrent d’asthme, d’allergies et d’autres affections respiratoires.
  • Pour lutter contre des problèmes de sinus, sinusites et sinusites chroniques: Jala Neti empêche le mucus de s’accumuler dans les sinus.
  • Pour prévenir les rhumes de cerveau et les sinusites.
  • Jala Neti influencerait positivement les organes sensoriels de la tête (cela se sent par ex. en cas de fatigue oculaire).
  • Soulage les maux de tête: le nettoyage du nez stimule et détend la zone du front et autour des yeux.
  • Jala Neti exerce une action sur la mémoire et la concentration.
  • Faire Jala Neti si l’air ambiant est trop sec et les muqueuses desséchées. Les cils capillaires du nez transportent alors moins bien les mucosités. En faisant Jala Neti, on stimule le fonctionnement des muqueuses et le nez garde son humidité naturelle.
  • La solution d’eau salée optimise le pH (mesure de l’acidité/basicité) dans les muqueuses et améliore la résistance de celles-ci contre les virus et les bactéries.

Soin Nasya: la purification ayurvédique des voies nasales

Le traitement traditionnel de la sinusite en Ayurvéda est le Nasya

Pratiqué depuis des milliers d’années, il est considéré comme l’une des cinq techniques les plus puissantes

 de l’Ayuveda 

Il consiste à inhaler de l’huile à base d’herbes dans les sinus afin de nettoyer le sinus longitudinal qui se situe juste sous le crâne au-dessus de la tête. Toujours selon l’Ayurvéda, il abrite les vaisseaux lymphatiques du cerveau. Jusque-là, la médecine moderne considérait qu’il n’y avait pas de vaisseaux lymphatiques dans le cerveau et dans le système nerveux central. Or, de récentes recherches ont permis de découvrir l’existence de ces vaisseaux lymphatiques dans le sinus longitudinal. Ils drainent littéralement le cerveau . Selon l’Ayurveda, lorsque ces canaux lymphatiques deviennent encombrés, les toxines peuvent s’accumuler dans le cerveau et provoquer, dans les cas extrêmes, de graves troubles mentaux, émotionnels et psychologiques. En effet, ces vaisseaux lymphatiques peuvent se contracter suite à un traumatisme, avec pour conséquence immédiate d’effacer de la mémoire toute expérience traumatisante. Ce processus permet de mettre les traumatismes entre parenthèses afin de continuer à vivre même si les schémas émotionnels sont encore en jeu. Des recherches encore plus récentes suggèrent que les vaisseaux lymphatiques du cerveau sont fortement corrélés à la stabilité de l’humeur . Lorsqu’ils sont encombrés, ils peuvent engendrer de nombreuses difficultés au niveau mental et émotionnel . Ces recherches expliquent pourquoi il arrive parfois pendant un traitement Nasya que des évènements refoulés refassent surface.

Lorsqu’il est pratiqué lors d’une cure de Panchakarma,

  • le Nasya est toujours précédé d’un massage en profondeur du visage, de la tête et d’une inhalation d’huiles essentielles censée ouvrir les poumons.
  • Suit alors le Nasya proprement dit : il consiste à mettre dans chaque narine une ou plusieurs gouttes d’une huile spécialement préparée avec des plantes, notamment du gingembre. Cette huile nettoie le sinus longitudinal et stimule le système lymphatique du cerveau.
  • La pratique du Nasya est à faire de préférence le matin ou en début d’après-midi. En soirée, elle perturbe fortement le sommeil.
  • L’objectif du Nasya est de faire cracher abondamment afin de faire sortir des sinus toutes les toxines accumulées.
  • Moyennant un certain nombre de précautions, le Nasya peut être pratiqué à la maison.
  • Avant de mettre l’huile de Nasya dans les deux narines, il est conseillé de se masser vigoureusement la tête et le cou pendant cinq minutes avec de l’huile de sésame.
  • Prendre ensuite une douche chaude tout en continuant à masser vigoureusement la tête et le cou.
  • Ensuite, remplissez un grand bol d’eau bouillante et ajoutez-y une ou deux gouttes d’huile essentielle d’eucalyptus de qualité biologique ou d’un mélange d’huiles essentielles adapté à ce traitement .
  • Mettez une grande serviette ou un drap sur la tête et penchez-vous sur le bol afin d’inhaler la vapeur pendant deux à trois minutes. Afin de ne pas vous bruler, il est fortement conseillé de porter des lunettes de piscine ou, si vous n’en avez pas, de fermer carrément les yeux.
  • Après avoir inhalé l’eucalyptus quelques minutes, appliquez doucement une serviette chaude sur le cou et le visage puis allongez-vous sur un lit avec la tête penchée sur le côté. Respirez lentement. Après une grande expiration, introduisez deux ou trois gouttes de l’huile Nasya directement dans les deux narines à l’aide d’un compte-gouttes.
  • Puis, prenez une grande inspiration et reniflez l’huile Nasya afin qu’elle pénètre profondément dans la cavité des sinus. 
  • Vous allez ressentir des picotements dans le nez. Respirez par le nez en fermant et en ouvrant les narines. Au bout de quelques minutes, vous sentirez une envie pressante de cracher. Le vrai travail d’élimination commence alors. Vous pouvez l’accompagner en faisant des gargarismes d’eau salée. Il stimule les glandes salivaires et invite à cracher encore plus.
  • Avec le temps et la pratique, vous pourrez augmenter le nombre de gouttes de Nasya. Ne forcez pas, il faut toujours que cela reste confortable. Pour augmenter l’efficacité du Nasya, il convient d’observer uneroutine qui pacifie les déséquilibres des doshas de cette maladie.
  • l’ayurvéda conseille une stratégie en trois étapes. La première consiste à pacifier Prana Vata et Shleshaka Kapha en suivant un régime pacifiant à la fois Vata et Kapha.
  • Manger des aliments qui ne soient ni trop chauds, ni trop froids. Eviter les aliments piquants tels que les piments ainsi que les aliments et les boissons glacés. Favoriser la nourriture cuite. Préférez les repas légers, stimulants et faciles à digérer. Ainsi, pour le petit déjeuner, vous pouvez manger une compote de pommes, et pour le repas du soir un ‘kicheri’, bouillie nourrissante à base de riz, de mung dhal et d’épices.
  • La seconde étape consiste à boire de l’eau aromatisée avec des épices afin de purifier les sinus et permettre à une partie des déchets toxiques accumulés de s’évacuer par le biais du tract digestif.
  • Pour cela, faire bouillir deux litres d’eau et les verser dans une bouteille thermos en ajoutant deux feuilles de basilic, deux fines tranches de gingembre, quatre feuilles de menthe, deux clous de girofle et 1/4 cuillère à café de racine de guimauve. Boire de cette eau au cours de la journée. Préparer cette eau aromatisée chaque matin.
Dans une troisième étape, assurez-vous que vos selles soient régulières afin d’aider à détoxifier le corps et rétablir l’équilibre dans la zone des sinus. Mangez beaucoup de fruits et légumes frais biologiques. Évitez les aubergines, les bananes, les tomates et les poivrons qui obstruent les canaux. Mangez à heures fixes et ne sautez pas de repas afin de ne pas bouleverser l’équilibre digestif et créer plus d’ama.

Le site www.satmya.fr ne remplace en aucune façon une consultation médicale. L'utilisation des informations fournies s'effectue sous la pleine et entière responsabilité de l'utilisateur. En aucun cas, la SARL et sa représentante légale Isabelle Gerhardt ne pourront être rendues responsables de cette utilisation, ainsi que d'erreurs, d'inexactitudes ou d'omissions pouvant exister sur ce site.

Satmya © 2018. Site conçu par Forsaken Pad | Mentions légales