Pranayama

Qu’est ce que Le pranayama?

Tout ce qui se meut dans l’univers manifeste prana: grâce au prana, le vent souffle, la terre tremble, la hache s’abat, l’avion décolle, l’étoile explose et le philosophe pense. Le prana est universel. Nous existons dans un océan de prana dont chaque être vivant est un tourbilon. »

Pour les yogi, le souffle qui nous anime est prana, qui est lui-même Brahman, l’Essence transcendant toutes les formes d’existence. L’énergie vitale ou prana en est l’expression. Elle est la force motrice de la respiration mais encore la force de vie subtile qui se manifeste à travers le souffle.

En yoga, le contrôle de la respiration est essentiel et sa science s’appelle le Pranayama. Le Pranayama est plus exactement le contrôle du Prana au moyen de techniques spécifiques, et tous les exercices poursuivent le même but: l’objectif final est l’arrêt de l’agitation mentale.

La Hatha Yoga Pradipika dit:« Lorsque le souffle est agité, l’esprit est agité. Lorsque le souffle est immobile, l’esprit est immobile, Le yogi atteint la fixité. C’est pourquoi l’on doit discipliner le souffle. »

Le présent article est consacrè essentiellement au fonctionnement du mouvement respiratoire qu’il importe de bien comprendre lorsque l’on pratique le yoga.

Fonctionnement général de la respiration

L’appareil respiratoire joue un rôle essentiel dans la respiration de l’organisme. L’oxygène collecté par les poumons est ensuite distribué jusqu’au niveau cellulaire où s’effectue la respiration cellulaire. Le siège de la respiration est donc la cellule. L’appareil respiratoire est l’organe collecteur de l’oxygène et l’appareil circulatoire est le transporteur de l’oxygène.

Les poumons ont une forme triangulaire. Ils sont entourés de deux membranes:

  1. Plèvre viscérale: est en contact avec tissu pulmonaire.
    2.Plèvre pariétale: est en solidaire de la cage thoracique.

Entre les 2 plèvres, la cavité pleurale est remplie d’une fine couche de liquide.
Il y règne une pression négative qui maintient les plèvres l’une contre l’autre.

Le diaphragme est le principal muscle respiratoire. Il forme une coupole.

L’inspiration

L’inspiration est un phénomène actif, qui dépend des muscles inspirateurs.

L’élargissement de la cage thoracique est communiqué au tissu pulmonaire par l’intermédiaire des plèvres. Cet élargissement de l’espace intrathoracique, alors qu’il est vide, suscite immédiatement un appel d’air extérieur.

La cage thoracique est mobile. Elle augmente de volume.

Le mouvement du diaphragme peut aller de 1,5 à 8 cm d’amplitude entre l’inspiration et l’expiration.
Le mouvement le plus faible correspond à l’absorption de 0,5 d’air.
Le mouvement le plus ample à l’absorption de 3 L d’air environ.

L’inspiration normale est de 0,5L d’air dans les poumons. Si l’on compte habituellement 16 cycles de respiration par minute, cela fait 8L inspirés par minute. En cas d’effort, on passe jusqu’à 120 à 200L absorbés par minute!

Muscles inspirateurs

Plusieurs muscles contribuent à l’inspiration. Le plus important est bien sûr le diaphragme, qui est par ailleurs le seul à intervenir au repos.

D’autres muscles interviennent lors de la respiration profonde:

Muscles intercostaux, Muscles inspirateurs de la cage thoracique, Grand et petit pectoral, Grand dentelé
Sterno-cléïdo-mastoïdien, Muscles expirateurs

L’expiration

L’expiration est habituellement passive.

Elle s’effectue grâce à l’élasticité du tissu pulmonaire qui contient des fibres élastiques et grâce à la pesanteur de la cage thoracique.

Muscles expirateurs

Les muscles abdominaux interviennent pour l’expiration profonde.

Visualisation du mouvement respiratoire

La contraction du diaphragme agrandit le volume thoracique: c’est l’inspiration. En se contractant, le diaphragme abaisse sa coupole, augmente le volume de la cavité thoracique. Les organes abdominaux se trouvent compressés.

A l’état relâché (expiration), le diaphragme forme 2 coupoles qui remontent dans le thorax. Les organes abdominaux sont libérés de la pression.

Les organes abdominaux sont ainsi massés en permanence par le mouvement respiratoire.

“Le but du pranayama est de faire fonctionner au mieux l’appareil respiratoire, ce qui améliore automatiquement l’appareil circulatoire, lui-même indispensable à une bonne digestion et une bonne élimination. Si l’appareil circulatoire est déficient, les toxines s’accumulent, les affections se répandent dans le corps et un mauvais état de santé s’installe.
L’appareil respiratoire est la porte ouvrant sur la purification du corps, de l’esprit et de l’intellect. La clef en est le pranayama.”

Qu’est-ce que c’est?

En de simples termes, ce sont des exercices de respiration de yoga. Il s’agit d’une branche du yoga qui traite de la science de la respiration, en lien direct avec la santé physique et mentale.

A tort, on pense que ces exercices respiratoires ne font qu’augmenter l’apport d’oxygène. Des recherches scientifiques en Inde, montrent qu’ils affectent également nos divers systèmes, circulatoire, digestif et endocrinien ainsi que de nombreuses autres activités importantes de notre organisme, ce qui finalement a des conséquences bénéfiques sur notre mental.

Pourquoi le souffle est-il si important ?

Le flux inconscient de la respiration est contrôlé par les centres inférieurs du cerveau qui gèrent également d’autres importantes fonctions involontaires de notre organisme et les émotions inconscientes. Une personne triste respire différemment d’une personne en colère, il y a donc un lien fort entre notre état mental et notre manière de respirer.

La science du pranayama pense que si les émotions influencent notre respiration, nous pouvons aussi influencer nos émotions en pratiquant des exercices de respiration. En d’autres mots, la respiration est pour nous, une sorte de lien physique qui permet d’agir sur l’esprit, dont on ne peut se saisir physiquement.

Comment cela fonctionne?

Il y a plusieurs types de pranayamas et ils ont des fonctions différentes. Prenons lekapalbhati, par exemple.

u niveau physique : (1) une forte expiration expulse l’air résiduel des poumons, ce qui n’arrive généralement pas avec une respiration normale (2) la phase d’apnée augmente la capacité vitale des poumons et les prépare à consommer plus d’oxygène durant le reste de la journée (3) le mouvement exagéré du diaphragme masse les poumons, le cœur, les artères principales et les organes viscéraux de la cavité abdominale, éliminant toute sorte de congestions pour une meilleure efficacité de fonctionnement. Le stimulus envoyé aux centres respiratoires du cerveau et du système endocrinien aide à surmonter l’inertie de l’organisme et pousse le corps vers l’action, c’est pourquoi il faut pratiquer cepranayama en début de journée.

Au niveau subtile de l’énergie, il augmente le flux d’énergie vitale (prana) dans le méridien masculin (Pingala) situé du côté droit de la colonne verticale, et donne ainsi un effet stimulant à l’organisme.
De la même manière, d’autres pranayamas ont un effet calmant et ont des physiologies très différentes.

Comment les choisir?

Tout comme les postures de yoga, il faut une évaluation énergétique. La prise des trois pouls radiaux est particulièrement importante pour comprendre la part des éléments constitutifs (vata - air, pitta - bile, kapha - mucosités) dans le corps. Il faut être suffisamment bien guidé.

On n’a pas besoin de pratiquer plus de deux ou trois pranayamas. Mais il faut les choisir attentivement et les pratiquer quotidiennement pour constater leurs bienfaits optimums.

Quand les faire?

Les meilleurs moments pour pratiquer ces exercices, sont durant les moments de transition de la conscience : en se levant ou en se couchant, suivant si les exercices sont stimulants ou relaxants. Cependant pour des troubles énergétiques, on peut vous donner certains exercices à des moments bien précis de la journée. Par exemple, pour soulager l’hyperacidité liée au stress, il est conseiller de pratiquer les Anuloma-Viloma juste avant le repas.

Note : ces exercices sont un complément aux traitements médicaux mais ne s'y substituent pas.

Le site www.satmya.fr ne remplace en aucune façon une consultation médicale. L'utilisation des informations fournies s'effectue sous la pleine et entière responsabilité de l'utilisateur. En aucun cas, la SARL et sa représentante légale Isabelle Gerhardt ne pourront être rendues responsables de cette utilisation, ainsi que d'erreurs, d'inexactitudes ou d'omissions pouvant exister sur ce site.

Satmya © 2018. Site conçu par Forsaken Pad | Mentions légales